Michel Chartrand a eu une vie remarquable, passionnée, exceptionnelle, spectaculaire, dramatique, excessive, démesurée, théâtrale, révolutionnaire. Beaucoup de personnages influents de la société québécoise, canadienne, et même internationale, ont côtoyé l’homme à travers diverses instances, organisations ou circonstances de notre histoire contemporaine. Sans oublier tous les artistes qu’il a inspirés ou fréquentés. Bref, force est d’admettre que le parcours de Michel Chartrand est peu banal.


Michel Chartrand a traversé plusieurs périodes critiques de l’évolution sociale, culturelle et politique du Québec. Il a croisé le fer avec Duplessis, Trudeau, Lévesque, Bourassa. Il a été l’instigateur lucide et provocant de la reconnaissance des droits des travailleurs au Québec et au Canada – notamment en tant que président du conseil central de la CSN – mais surtout, toute sa vie durant il a été le défenseur d’une valeur universelle : la justice sociale, un thème qui n'est pas toujours à la mode, bien qu’indémodable. Grand orateur, Chartrand a été préoccupé et passionné par la justice sociale dans tous ses états et sans compromis. La liberté, aussi ; la liberté d’opinion, d’association, de manifester, de se révolter, la liberté de s'épanouir.


Il en a payé le prix en faisant pas moins de dix-sept séjours en prison au cours de sa vie.


Opiniâtre, pugnace, tonitruant, vociférant, il a montré la voie même à ses adversaires politiques et idéologiques. Il a défendu l’équité entre les hommes et les femmes et combattu toute sa vie aux côtés des travailleurs et travailleuses pour que l'on respecte leur dignité, leur intégrité physique et ce même à l’international. C’est ce qui progressivement l’a mené à rencontrer et entretenir des rapports privilégiés avec d'autres révolutionnaires, que ce soit Yasser Arafat ou Fidel Castro.


Socialiste et chrétien, Michel Chartrand est demeuré jusqu’à la toute fin un militant actif, engagé et fidèle à son parti-pris avec une énergie exceptionnelle, une démesure rafraîchissante et un verbe qui fait tristement défaut à notre époque malmenée par la langue de bois.

Et pour tout cela, je trouve qu'il y a peut-être une histoire à raconter…

Manuel Foglia, réalisateur

Manuel Foglia, Réalisateur